0637473761 contact@spacebrush.net
ACTUALITÉS

Tension à Valence, choc en Angleterre, débandade à Lyon – Bilan

6views



Le blessé du week-end

On commence par une pensée pour Mouctar Diakhaby, victime d’une terrible blessure dans la rencontre opposant Valence au Real Madrid. Le défenseur central guinéen s’est effectivement sérieusement fait mal à la jambe, à la suite d’un contact malencontreux avec Aurélien Tchouaméni. Bousculé dans le dos par un joueur valencien à l’entrée de la surface, le Français est ainsi retombé sur le genou de Diakhaby. On saluera à ce titre la vitesse de réaction des soigneurs de Mestalla ainsi que des 21 acteurs de la partie, rapidement venus au chevet de l’ancien Lyonnais. Ce dernier a d’ailleurs donné des nouvelles rassurantes, le premier diagnostic faisant état d’une luxation du genou. Pour l’aspect sportif, les deux équipes se sont quittées sur un nul spectaculaire (2-2), qui aurait pu se transformer en victoire merengue dans le temps additionnel, si Jesús Gil Manzano, l’arbitre du match, n’avait pas sifflé la fin en plein action de jeu madrilène.


L’enneigé du week-end

Hugo Lloris pensait avoir signé en MLS pour profiter du sunset de Los Angeles. Le gardien français révélait d’ailleurs connaître LA quasiment par cœur, grâce à ses sessions quotidiennes de Grand Theft Auto. Mais mal lui en a pris, puisque le portier s’est retrouvé à garder les cages du LAFC sur la planète Hoth. En déplacement à Salt Lake City pour y défier le Real local, Lloris et sa bande se sont en effet retrouvés sous une bonne dizaine de centimètres de neige, ajoutés à des vents en rafale. Résultat : une défaite (3-0) et une première déconvenue aux States. Finalement, les dirigeants du Paris FC n’ont pas vraiment de quoi se plaindre.


Le grondeur du week-end

Cette saison de Bundesliga est marquée par un bouleversement de la hiérarchie. Et pour cause. De nouveau accroché par Fribourg vendredi dernier (2-2), le Bayern Munich a encore laissé filer des points au profit du leader, le Bayer Leverkusen. La crise couvant à Munich n’est cependant qu’une broutille, en comparaison de ce que traverse le promu Darmstadt. Balayé par Augsbourg chez lui (0-6), le club de l’Hesse se traîne ainsi à la dernière place du classement. Deux victoires seulement depuis le début de saison, sixième défaite avec trois buts d’écart ou plus (toutes compétitions confondues), et douze points de retard sur la zone verte. Autant dire que la relégation point gentiment le bout de son nez. Pour tenter de réveiller les hommes en bleu, un ultra du club a donc décidé d’intervenir, en descendant sur la pelouse pour gronder ses joueurs. Pas sûr de l’efficacité du discours, mais on aura au moins appris que Quentin Merlin a fait LV2 allemand.


Les Anglais du week-end

Oui, Manchester City a pris son temps pour battre Manchester United (3-1). Oui, Marcus Rashford et Phil Foden se sont offerts un misile chacun. Et oui, Liverpool a encore gagné dans le additionnel. Mais ce week-end, les frissons sont venus de quatrième division, à Wimbledon, où avait lieu un choc historique. En League Two, la L’AFC Wimbledon défiait effectivement son club successeur, les MK Dons, créés en 2004 et délocalisés à Milton Keynes – à 80 kilomètres au nord de Londres – après la liquidation judiciaire de l’AFC Wimbledon. Considérés comme un « faux club » par les supporters de Wimbledon, les MK Dons n’ont ainsi jamais reçu de soutien réel. Et ce samedi après-midi n’a rien arrangé. A la lutte pour une place en play-offs, les deux équipes se dirigeaient en effet vers un nul vierge, ais Ronan Curtis, ailier de l’AFC en a décidé autrement. Sur la dernière action du match, Curtis est parvenu à s’engouffrer dans la surface adverse, pour placer un plat du pied imparable, et donc donner la victoire au club originel (1-0, 90e+4). A Wimbledon il y a donc du tennis, mais il y aura surtout eu Vinnie Jones et Dennis Wise.


Les malades du week-end

On les pensait guéris, mais Rennes et Lyon ont replongé. Dans un petit derby breton pour les Rouge et Noir, à domicile, perdu contre Lorient (1-2). De quoi tenir les Rennais à distance des places européennes, alors que les derniers mois semblaient s’éclaircir (invaincus lors de leur huit derniers matchs de Ligue 1 avant Lorient, dont six victoires). Même schéma pour l’Olympique lyonnais, largement vaincu à Décines par le RC Lens (0-3). Des Lyonnais pourtant invaincus depuis 26 janvier. Deux scénarios similaires, qui ont donc profité à l’OM, vainqueur de Clermont (1-5), de retour dans le sprint pour l’Europe, et enfin sous le charme de la méthode Gasset. Mais que le SRFC se rassure, puisque deux autres équipes sont retombées dans leur travers : Gérone et le FC Barcelone. Avec, respectivement, une défaite à Majorque (1-0) et un nul à Bilbao (0-0), les Catalans ont perdu l’occasion de réduire l’écart avec le Real Madrid, également accroché par Valence (2-2), et tremblent désormais pour leur qualification en Ligue des champions. Gérone qui n’a d’ailleurs gagné qu’une fois en un mois.


Les indécis du week-end

Le PSV pouvait s’envoler en tête du classement. Feyenoord pouvait revenir à huit points. Alors les deux équipes ont décidé de faire nul (2-2). Avantage tout de même aux rouges d’Eindhoven, paraissant difficilement atteignables pour leur trio de poursuivants, composé de Feyenoord donc, de Twente, et de l’AZ. De son côté, l’Ajax poursuit sur sa dynamique instable (cinquième au classement et provisoirement non-européen), malgré sa victoire contre Utrecht (2-0). Une absence en C1, C2 ou C4 serait une première dans l’histoire du club ajacide depuis 1965. Anomalie batave.


Le Pierre Richard du week-end

Et comme il n’y a pas que le vieux continent sur cette planète, petit voyage au Chili. Sous le soleil de Concepción (oui, ils ont de la chance), l’Universidad de Concepción recevait San Marcos de Arica pour le compte de la 2e journée de D2. Une partie sans réel enjeu, mais marqué par un but contre-son-camp de génie, signé Daniel Vicencio pour la Universidad et contre San Marcos donc. En voulant dégager le centre de Bryan Miranda, le défenseur central a en effet envoyé son tacle dans les nuages et piégé son gardien, visiblement gêné par la trajectoire du ballon, venu rebondir sous ses yeux avant d’entrer sous la barre. Il s’agissait alors du but de l’égalisation pour la U, dont les espoirs ont été douchés après la pause (défaite 1-3). L’honneur est sauf Vicencio.


Et aussi :

  • Le FC Porto a corrigé Benifca
  • Villarreal confirme son excellente forme à quatre jours de défier l’OM en Ligue Europa.
  • L’inverse de la Real Sociedad, encore défaite et qui n’a gagné qu’un seul de ses cinq derniers matchs avant de recevoir le PSG.
  • Finaliste des deux dernières campagnes de Ligue des champions africaine (vainqueur en 2022), le Wydad quitte cette édition dès la phase de groupe.
  • Ivan Toney est venu remettre un prix aux Brit Awards (la principale cérémonie musicale du Royaume-Uni).
  • Vainqueur de l’Atalanta (1-2), Bologne s’accroche à la quatrième place qualificative pour la C1.
  • Chelsea menait contre Brentford. Mais Chelsea a concédé le nul. La faute, notamment, au ciseau de Yoan Wissa.
  • Nabil Fekir a annoncé aux dirigeants du Betis qu’il quitterait le club à la fin de la saison.
  • Galatasaray reste solide leader de Süper Lig, grâce à son succès dans le derby face à Beşiktaş.
  • Luis Suarez a inscrit un doublé pour son premier match de MLS. Lorenzo Insigne a régalé Toronto.





Source

Leave a Response