0637473761 contact@spacebrush.net
ACTUALITÉS

Quand Xavi voulait recruter André Ayew – France – Le Havre

7views



Qui l’eût cru ?

Dans un entretien paru dans les colonnes de l’Equipe, André Ayew, revenu en Ligue 1 courant novembre, s’est posé pour revenir sur les grandes lignes de sa carrière et notamment ses signatures dans chaque club. Alors qu’il se rappelle que sa venue à West Ham a été influencée par Dimitri Payet, « Dimitri, c’est lui qui m’appelle et me convainc de venir », ses anciens coéquipiers à Marseille ont souvent joué un rôle important dans ses choix de clubs. En effet, son arrivée en Turquie, à Fenerbahçe, a été facilitée par les dires de Mathieu Valbuena et même de Bafétimbi Gomis, pourtant joueur de Galatasaray à l’époque : « Bafétimbi Gomis évoluait avec Galatasaray et m’a dit : “Galatasaray, Besiktas, Fenerbahçe, c’est la folie.” Mathieu me le confirme : “Tout est top. »

Mais s’il y a bien un appel qu’il n’aurait peut-être jamais cru vivre durant sa carrière, c’est bien lorsque Xavi l’appelle pour le faire signer au Qatar, à Al Sadd, où l’ancien milieu était coach à l’époque. « Al Sadd c’était le Barça bis et il me dit :  » J’ai besoin de toi. Tu ne vas pas regretter et ton père a commencé là ». Ils se sont bien occupés de lui, il ne l’a jamais oublié ». De quoi convaincre le Ghanéen de faire le grand saut pendant deux ans, avant d’atterrir au Havre cette saison, suite à un passage raté à Nottingham Forrest. Encore une fois, c’est une rencontre qui l’a convaincu de signer en Normandie, celle d’un ancien adversaire, Mathieu Bodmer. « J’ai joué contre Mathieu plusieurs fois, mais on ne se connaissait pas en dehors. Et dès qu’on a commencé à parler, c’est comme si on se connaissait depuis longtemps ». Alors pas question de tergiverser pour l’aîné des Ayew, qui n’est d’ailleurs pas du genre à beaucoup cogiter sur ses choix : « Je ne doute pas, ce n’est pas ma manière d’être ». A 34 ans, il en aura 35 en décembre, celui qui a clamé son amour de l’OM tout au long de l’entretien ne se fixe pas de plan de carrière, et encore mois une date de fin. Il jouera au football autant que possible, point final. « Je n’ai pas de limite. Le corps le dira. »

Au moindre coup de fil de Marseille, Ayew file dans le sud.



Source

Leave a Response